top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSophrologie Leroy Aurélie

Les maîtres mots pour des conditions optimales d'accouchement : intimité, instincts primitifs, lâcher prise, connexion au corps, confiance et sécurité..


Petit rappel de Michel Odent, chirurgien obstétricien met en lumière l’accouchement et ses profondes racines que l’on tend à oublier parfois dans notre société actuelle...

 Dans son livre « Votre bébé est le plus beau des mammifères » Il résume ses vingt-cinq années de recherche ainsi :


 « J’ai appris que les êtres humains sont des mammifères. Tous les mammifères se cachent, s’isolent pour mettre au monde leur progéniture. Ils ont besoin d’intimité. Il en est de même pour les êtres humains. Il faut constamment se référer à ce besoin d’intimité. Accoucher est un processus involontaire, la femme doit revenir à des instincts primitifs, revenir à des réflexes "quasi animaux". Alors que nous nous trouvons dans une ère où le contrôle règne.. le rationnel... l’électronique, le maitrisé, le médicalisé, le numérisé, le quantifié, le scientifique, comment accepter de lâcher prise ? Pour accoucher respectueusement une femme a besoin d’intimité, de peu de lumière, d’une température élevée et d’être libre de ses mouvements. Cela ne veut pas dire seule dans sa grotte mais dans une pièce accueillante avec un ballon, des tissus sur lesquels s’agripper, une piscine ou une baignoire, des huiles essentielles de la lumière tamisée…un espace pour créer sa bulle avec le second futur parent et à coté, en cas de besoin et pour une surveillance une sage femme et en cas d’urgence pourquoi pas un médecin. Dans de nombreux pays les femmes peuvent facilement accoucher accompagnées à domicile par une sage femme ou en maison de naissance si tout se passe bien et la position du bébé le permet en fin de grossesse. Dès le début de sa grossesse à l’hôpital en France la femme enceinte est conditionnée par des vendeurs de péridurale, les anesthésistes. Il ne s’agit évidemment pas de remettre en cause l’existence de la péridurale ou de juger les femmes qui décident de la prendre mais dans la plupart des cas, les femmes ne sont pas informées, leur savoir se résume à avoir mal ou ne pas avoir mal et en effet dans ces conditions, la peur de la douleur et les mythes sur l’accouchement font choisir cette option sans hésitation. Un accouchement respectueux se prépare toute la grossesse, la péridurale n’est pas une obligation et a des effets secondaires pour la mère comme pour le bébé qui en entrainent ensuite d’autres…La douleur s’apprivoise, s’accueille, elle est en réalité de courte durée quand le choix de la position est possible et nécessaire à la venue au monde de l’enfant, un passage, un gouffre ouvert sur cette nouvelle aventure qu’est la vie. Certaines femmes y prendront même du plaisir et la rencontre avec son enfant avec ou sans péridurale n’est pas la même. Impossible de prédire la durée d’un accouchement mais plus il est physiologique plus il est rapide et laisse des souvenirs d’une magie incroyable".  (à lire les récits du livre “Intimes naissances”). 

Merci Michel Odent pour vos recherches et vos ouvrages. 


Pas si simple alors de réapprendre dans notre société actuelle à se préparer tout le long de la grossesse et même en amont à revenir à notre côté le plus authentique, intuitif et instinctif tout en se sentant en sécurité...

Un accompagnement peut vous être utile afin de vous aider à retrouver ce coté intuitif et instinctif, être au plus prés de vos besoins et ceux de votre bébé.


Je vous dis à bientôt :-)

Aurélie LEROY

@aurelieleroymsvp






312 vues0 commentaire

Comments


bottom of page